Le Rallye d’Argentine, seconde épreuve terre du calendrier du Championnat du Monde FIA-WRC après le Mexique, vient de s’achever au terme d’une bataille acharnée entre les différents protagonistes des catégories WRC mais aussi WRC2.

C’est encore une fois dans la région de Villa Carlos Paz, à 700 km au nord-ouest de Buenos Aires, que se sont affrontées les différentes équipes, d’abord sous la pluie au début du week-end, puis avec un soleil qui a fait grimper le mercure au-dessus de 20°C à partir du samedi après-midi. La douceur a ensuite été de mise même pour les spéciales situées en altitude, comme par exemple la mythique Copina-El Cóndor, qui offre un panorama fantastique à plus de 2 100 mètres au-dessus du niveau de la mer, et qui a constitué la dernière spéciale du rallye (et fait office de Power Stage), en ce dimanche matin.

Afin de répondre aux fortes sollicitations et à la variété des pistes du Rallye d’Argentine, Michelin avait mis à disposition de ses partenaires des MICHELIN LTX Force M6, à gomme medium, et des MICHELIN LTX Force H4, à gomme dure. Pour les catégories du WRC2, il s’agissait des MICHELIN Latitude Cross S80 (gomme tendre), et H90 (gomme dure). Dans les deux cas, ce sont les gommes les plus tendres (LTX Force M6 et Latitude Cross S80) qui ont été utilisées de manière quasi exclusive par les pilotes, ceux-ci ayant compté à la fois sur la robustesse de la structure du pneu, mais aussi la qualité du grip offert par la gomme, surtout sur les surfaces particulièrement difficiles et hostiles rencontrées.

Recevez nos informations par email