Pour le groupe Michelin, la signature de cet accord avec IndustriALL Global Union, qui représente plus de 50 millions de travailleurs de 140 pays dans les secteurs minier, énergétique et industrie, constitue une étape forte dans le développement d’un dialogue social ouvert, constructif et responsable à l’échelle mondiale, mené depuis plusieurs années par le groupe Michelin. Cette nouvelle instance de représentation du personnel s’inspire notamment du travail, de la méthode et des résultats positifs du Comité Européen d’Entreprise Michelin (CEEM).

 

Le Comité Mondial Michelin répond à plusieurs ambitions :

  • Créer un nouvel espace de dialogue social représentant les salariés des pays où le Groupe opère ;
  • mieux appréhender les évolutions mondiales économiques, sociales et environnementales de Michelin dans le monde ;
  • améliorer dans l’ensemble des pays l’accompagnement social des transformations économiques.

 

Dans ce cadre, il aura notamment pour missions de :

  • partager les résultats et les orientations stratégiques du Groupe en toute transparence avec tous les pays où Michelin est implanté ;
  • contribuer à la co-construction des politiques fondamentales d’accompagnement des transformations du groupe, compétitivité, protection sociale, de diversité, notamment inclusion et handicap, développement durable…

 

Le Comité Mondial Michelin sera présidé par Remi de Verdilhac, secrétaire général du siège du groupe Michelin. La désignation des 50 membres du comité interviendra dans le courant du mois de février pour préparer dans les meilleurs conditions la première réunion de la nouvelle instance, prévue le 1er avril 2020 à Clermont-Ferrand.

Les comités mondiaux sont un moyen stratégique pour associer les entreprises multinationales dans notre plan d’action. La création du Comité Mondial Michelin, leader du secteur, représente un nouveau pas dans le développement des relations sociales du Groupe.
Valter Sanches, secrétaire général d’IndustriALL Global Union
Le Comité Mondial Michelin va nous donner les moyens d’aller plus loin dans le dialogue social et l’accompagnement des mutations de l’entreprise, tout en contribuant à améliorer les conditions de travail et les droits des salariés partout dans le monde.
Florent Menegaux, président du groupe Michelin

Recevez nos informations par email