Les pneus Michelin de MotoGPTM ont battu le record de durée de course sur le Sepang International Circuit où Marc Marquez (Repsol Honda Team) a remporté le Shell Malaysia Motorcycle Grand Prix.

Michelin et le MotoGP ont dû faire face aux plus hautes températures de piste du week-end avant le départ de la course (20 tours), avec 53°C relevés sur l’asphalte. Quatre des six gommes proposées étaient présentes sur la grille de départ, avec une majorité de MICHELIN Power Slicks medium avant et de soft arrière. Face aux risques très élevés de pluies torrentielles, les organisateurs avaient dû avancer le départ de deux heures. L’épreuve s’étant déroulée sur le sec, le record de durée de course a été battu de plus de cinq secondes, tandis que les protagonistes ont poussé les pneus à leurs performances les plus extrêmes sous la canicule. Marquez s’est imposé - offrant le titre constructeur à Honda – après une superbe prestation. Le champion en titre avait signé le meilleur chrono en qualification pour décrocher la pole position sur une piste détrempée, des pluies diluviennes ayant perturbé le programme du samedi. Mais une pénalité l’avait fait reculer de six places sur la grille de départ et promu Johann Zarco (Monster Yamaha Tech 3) en pole. Au feu vert, c’est Valentino Rossi (Movistar Yamaha MotoGP) qui prit le meilleur envol et qui a mené la course pendant 17 tours. Mais avec Marquez revenu dans son sillage, Rossi a attaqué au maximum et chuté, laissant l’Espagnol filer vers la victoire.

Derrière Marquez, la bataille pour les deux autres places du podium fut intense. Alex Rins (Team SUZUKI ECSTAR) a signé le meilleur tour en course pour remonter de la huitième place sur la grille à la deuxième places finale après avoir doublé Zarco en fin d’épreuve. Le pilote Yamaha termine sur le podium et remporte le prix du First Independent Rider, un résultat qui lui permet de reprendre la tête de ce championnat. Les 103 984 spectateurs, un record à Sepang, ont vibré avec la remontada de Maverick Viñales (Movistar Yamaha MotoGP) de la onzième position à la quatrième place finale, devant Dani Pedrosa (Repsol Honda Team). Andrea Dovizioso (Ducati Team) a pris la sixième place, une position qui le conforte au deuxième rang du championnat. Alvaro Bautista (Angel Nieto Team) a devancé un trio de Ducati sur la ligne pour conclure à la septième place devant Jack Miller (Alma Pramac Racing) et Danilo Petrucci (Alma Pramac Racing). Le top-ten est complété par le pilote qui a reçu le plus d’encouragements, le héros local Hafizh Syahrin (Monster Yamaha Tech 3), partit de la dernière place sur la grille pour finir au dixième rang. Il est le premier pilote malais à avoir disputé son Grand Prix national en catégorie MotoGP.

Ce Grand Prix a conclu une série de quatre courses outre-mer avec la Thaïlande, le Japon, l’Australie et la Malaisie, autant de challenges pour Michelin durant ces cinq semaines. Les titres Moto3TM et Moto2TM ont également été attribués ce week-end avec Jorge Martin et Francesco Bagnaia couronnés, ce dernier va rejoindre le MotoGP la saison prochaine et découvrira les pneumatiques Michelin. Retour en Europe pour Michelin et le MotoGP pour la finale de la saison 2018 à Valence (Espagne), dimanche 18 novembre.

Recevez nos informations par email