Le mot de Matthieu Bonardel, directeur de Michelin Motorsport

« Explorer. Innover. Démontrer. Trois vertus essentielles de la compétition automobile … mais aussi trois principes gravés dans les gênes du groupe Michelin !

Présent avec succès aux 24 Heures du Mans depuis sa première édition en 1923, le Groupe souhaite aujourd’hui développer sa présence dans le monde passionnant du sim-racing.

Michelin compte sur les 24 Heures du Mans virtuelles pour démontrer une fois de plus que la performance dans la durée est une qualité fondamentale de ses pneus, et constitue la signature de la marque sur un circuit comme sur la route.

L’authenticité de l’expérience de pilotage offerte par la plate-forme de jeu rFactor 2 permet de mettre en valeur le rôle déterminant joué par les pneus Michelin en termes de performance, de longévité et de polyvalence dans le déroulement des courses, et donc leur influence sur le résultat.

Grâce aux 24 Heures du Mans virtuelles, Michelin pourra bénéficier d’une précieuse expérience en Esport.

Des plateformes de jeu fidèles à la réalité comme rFactor 2 permettent par ailleurs d’exposer notre marque à un public plus jeune et engagé, tout en valorisant nos pneumatiques.

Enfin, l’engagement aux24 Heures du Mans Virtuelles de pilotes professionnels, jouissant d’une véritable notoriété internationale, témoigne de l’intérêt général porté par le monde du sport automobile à l’Esport. Cette nouvelle épreuve, accessible partout dans le monde, va connaître un succès international. Un plateau télé accueillera des spécialistes de la discipline et Michelin offrira également aux passionnés le live streaming de la course sur ses pages Facebook, en 28 pays.

l’issue de l’épreuve, et comme dans le monde réel, nous aurons identifié de multiples façons de faire évoluer les pneus pour davantage de réalisme et pourquoi pas découvert quelques idées intéressantes à importer dans le monde du réel! »

Une course virtuelle mais une stratégie pneumatique réelle

A l’instar de l’édition réelle des 24 Heures du Mans, les équipes auront le choix entre trois spécifications (types) de pneus slicks qu’elles devront sélectionner selon leur propre stratégie. Ainsi, elles pourront envisager de multiplier les relais ou de remplacer les gommes à chaque arrêt, en ajustant si elles le souhaitent, la pression de gonflage.  Cette dernière influence bien entendu le comportement de la voiture et la durée d’usage des pneumatiques tout au long de la course.

En outre, des changements météorologiques, tenus secrets par la direction de la course, pourront intervenir. Il s’agira donc de sélectionner le bon pneu, au bon moment, pour tenter de prendre l’ascendant sur ses adversaires. Sur la route comme sur les écrans, le choix du pneumatique peut tout changer !

Les pneus MICHELIN Pilot Sport seront ainsi au centre du débat et constitueront l’une des clés du spectacle au cours de cette première édition virtuelle de la classique mancelle. Quatre gommes seront mises à disposition des écuries :

  • MICHELIN Pilot Sport Soft (qualifications et relais simple)
  • MICHELIN Pilot Sport Medium (environ 2 relais)
  • MICHELIN Pilot Sport Hard (environ 3 relais)
  • MICHELIN Pilot Sport “pluie”, en cas d’averses

 

La quantité de pneus à utiliser n’est pas réglementée.

A l’occasion des 24 Heures du Mans virtuelles, les pneumatiques Michelin arboreront pour la première fois le nouveau logo MICHELIN Pilot Sport, visible sur le flanc de tous les pneus de compétition Michelin.

La réglementation concernant le remplacement des enveloppes sera la même que lors de la course traditionnelle. Lors des arrêts aux stands, le ravitaillement en carburant et le changement des gommes ne pourront être effectués en même temps. Reprendre la piste tout en conservant les pneus du relais précédent permettra donc d’économiser du temps, comme c’est régulièrement le cas aux 24 Heures du Mans.

Des frontières plus minces entre jeu et simulation

rFactor 2 est un jeu, mais son réalisme et son graphisme sont spectaculaires et très réalistes. C’est d’ailleurs pour cette raison que Michelin a choisi de s’engager pour ces 24 Heures du Mans Virtuelles.

Michelin n’en est pas à sa première expérience en matière de simulation. Le Groupe travaille, en effet, depuis plusieurs années avec l’ensemble de ses partenaires constructeurs et les équipes de course sur des simulateurs très sophistiqués. La conception d’un nouveau pneu de compétition se déroule aujourd’hui d’abord à partir de données fournies par le partenaire.

L’équipe de développement de Michelin Motorsport n’a donc pas besoin de connaître en détail toute la configuration de la voiture pour concevoir les pneus qui lui correspondent le mieux.

Les charges que les pneus encaissent durant le roulage sont mesurées sur trois axes : longitudinal (x), latéral (y) et vertical (z). Ces données servent de base pour initier la conception du pneu sur ordinateur, puis le travail s’affine en intégrant ensuite des paramètres plus complexes.

Grâce à ces systèmes virtuels très évolués, Michelin accélère la vitesse de ses développements tout en économisant les matières et les énergies qui auraient été nécessaires à la fabrication des pneus prototypes.

Ces simulateurs de dernière génération permettent de monter ces « pneus virtuels », conçus de façon entièrement numérique, sur la voiture de course afin de commencer les tests avec le pilote avant d’envisager le travail sur piste.

L’expertise de Michelin en matière de simulation a d’ores et déjà a permis au manufacturier français de développer des partenariats avec des concepteurs de plateformes Esport.

Esport : des rencontres intergénérationnelles

Michelin développe aujourd’hui une stratégie Esport afin d’interagir avec un nouveau public. Ces plateformes permettent, en effet, à plusieurs générations de vivre ensemble des expériences passionnantes et être sensibilisées au rôle fondamental joué par les pneumatiques sur la sécurité, la performance et le plaisir de conduire.

En liant de façon fidèle simulation et réalité, les 24 Heures du Mans Virtuelles constituent une plateforme de communication efficace, ouverte à un large public. D’une part, les sim-racers auront la possibilité de vivre une expérience unique, très proche de la réalité du terrain. D’autre part, en devenant virtuelle, la course rapprochera les férus de mécanique aux événements du Esport. Il s’agit donc de la rencontre entre deux mondes, mais aussi entre plusieurs générations de passionnés de sport automobile et de jeux vidéo.

« À travers des partenariats en Esport, Michelin affirme sa présence dans l’univers du virtuel » explique James Dimmock, le manager de Esport chez Michelin. « Le réalisme des meilleures plateformes nous permet de nous adresser aux gamers, leur faire vivre fidèlement l’expérience et la passion Michelin, en leur faisant découvrir la qualité de nos produits et les différents challenges auxquels sont confrontés les pneumatiques à la fois en Esport comme dans les sports mécaniques sur piste réelle. »

Hydrogène et MissionH24 : la nouvelle livrée de la LMPH2G dévoilée sur écran

A l’occasion des 24 Heures du Mans virtuelles, les fans d’Endurance et d’Esport pourront découvrir la voiture de course LMPH2G de l’écurie H24Racing, de laquelle Michelin et Symbio sont partenaires de référence.

En effet, à travers Symbio, co-entreprise entre Michelin et Faurecia, le groupe Michelin est récemment devenu un partenaire de référence de MissionH24. Il s’agit d’un projet visant à accélérer la mobilité « zéro-émission » à travers la compétition automobile, notamment grâce au développement de l’hydrogène dans les courses d’Endurance. En renforçant leur implication, Michelin et Symbio vont ainsi contribuer à accélérer le développement de cette nouvelle technologie.

Pour célébrer l’arrivée des nouveaux partenaires, la voiture de course LMPH2G de l’écurie H24Racing change de couleurs en arborant désormais une nouvelle livrée signée Michelin, Symbio et Total, déjà partenaire du projet.

Les 13 et 14 juin 2020, MissionH24 participera à la version digitale du « double tour d’horloge sarthois », avec son prototype électrique hydrogène, qui fera office de voiture d’ouverture et de sécurité avec à son volant, via le simulateur rFactor 2, Olivier Lombard, pilote d'essais de la LMPH2G. Il sera accompagné d’Aurélien Mallet, spécialiste du sim-racing.

Recevez nos informations par email