Initié fin 2012, le projet BioButterfly a pour objectif de produire du butadiène à partir d’éthanol extrait de la biomasse (végétaux). Le but est de fabriquer des caoutchoucs synthétiques innovants et plus respectueux de l’environnement.

Qu’est-ce que le butadiène ?

Aujourd’hui issu du pétrole, le butadiène est un composé utilisé, entre autres, pour la fabrication de caoutchouc synthétique. A travers le monde, les industriels en consomment plus de 12 millions de tonnes par an, dont environ 40 % dans la production des pneumatiques.

La construction de ce démonstrateur industriel débutera fin 2019 et s’achèvera fin 2020 sur le site Michelin de Bassens, près de Bordeaux, où Michelin utilise déjà du butadiène pétro-sourcé pour fabriquer ses caoutchoucs synthétiques destinés, notamment, au marché européen. Le projet BioButterfly représente un investissement global de 70M€ et permettra de créer une vingtaine d’emplois sur le site.

D’une production de quelques grammes… à 100 000 tonnes.

Après plusieurs années d’essais en laboratoire (fabrication de quelques grammes), puis de développement de pilotes à IFPEN-Lyon (fabrication de centaines de grammes), le démonstrateur doit maintenant valider la chaîne complète des étapes du procédé de fabrication pour prouver sa viabilité technologique et économique à une échelle représentative de l’industrie (entre 20 et 30 tonnes/an). Ce sera la dernière étape avant la mise en oeuvre industrielle du procédé (100 000 tonnes/an) qui sera commercialisé par Axens.
Ce démonstrateur permettra de tester de l’éthanol issu de toute sorte de biomasse, dont de l’éthanol dit « 2G » (2e génération, non concurrente avec l’alimentation), fabriqué à partir de résidus forestiers ou agricoles (paille, copeaux de bois, etc).
Il permettra de valider le procédé développé par IFPEN qui va venir compléter, à terme, le portefeuille de technologies vertes commercialisées par Axens. Cette voie de production va également permettre à Michelin de mieux sécuriser son accès au butadiène, tout en soutenant son ambition d’une mobilité durable.
Cette décision donne une nouvelle ampleur au projet BioButterfly soutenu par l’Ademe (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie) dans le cadre du Programme d’Investissements d’Avenir. Elle illustre la volonté des partenaires de réduire l’empreinte environnementale de l’industrie, en encourageant le développement d’une filière industrielle de caoutchouc synthétique bio-sourcé, et réaffirme leur engagement dans une nouvelle filière de recherche et d’innovation au service d’une industrie plus durable.

La prise en compte de l’impact environnemental de ses activités est dans l’ADN du groupe Michelin, précurseur et leader de la mobilité durable. D’ici à 2050, 80 % des matières premières utilisées dans nos pneus seront durables. Le butadiène bio-sourcé devrait représenter alors près de 20 % de cet objectif.
Florent Menegaux, Président de Michelin
IFPEN développe des technologies innovantes dans le domaine des produits bio-sourcés et des biocarburants. Avec BioButterfly, nos recherches contribuent à la création d’une nouvelle filière industrielle de la transition énergétique.
Didier Houssin, Président d’IFPEN
Avec ce projet, Axens, acteur déjà reconnu dans le domaine de technologies de production d’intermédiaires, pourra proposer au marché une offre élargie à la chimie biosourcée qui complétera sa gamme.
Jean Sentenac, PDG d’Axens

Recevez nos informations par email