Lors de ces deux premiers E-Prix, les 24 concurrents ont emprunté le circuit berlinois dans le sens des aiguilles d’une montre, soit à l’inverse de ce qu’ils avaient jusqu’alors connu sur ce tracé au sol très particulier, présentant une surface rugueuse très agressive pour les pneus. Tracé sur l’aéroport historique de Tempelhof, ce circuit de 2,355 km de long pour 10 virages présente par ailleurs la particularité d’être plus large qu’un circuit imaginé dans les rues de la ville, ce qui augmente les possibilités de dépassement.

Pour cette fin de saison exceptionnelle, les instances de la FIA et les organisateurs du championnat, en accord avec Michelin, ont décidé de pimenter encore un peu plus les débats avec une allocation pneumatique diminuée de 25 % : seulement trois trains de pneus (au lieu de quatre) pour chaque série de deux courses. Un choix qui va dans le sens de la mentalité du championnat, très engagé dans la préservation de l’environnement, et une volonté de faire plus avec moins, qui est valeur également propre à la philosophie de Michelin.

« Cette mesure, qui représente un défi en termes de stratégie de course, n’a aucun impact négatif sur le spectacle », indique Jérôme Mondain, manager de Michelin en Formula E. « Les pilotes ont pu mener chacune des deux courses comme ils l’entendaient, car les écuries ont très bien géré leur dotation, alternant pneus neufs et rodés selon le moment de la journée. L’objectif était de toujours disposer d’un train frais pour les qualifications et la course, et c’est ce qui s’est produit. Beaucoup d’écuries – mais pas toutes – ont d’ailleurs utilisé les pneus des qualifications pour les E-Prix. En venant à Berlin, sur une piste que nous connaissons bien car elle a intégré le championnat dès la première des six saisons, nous savions que les MICHELIN Pilot Sport, qui ont déjà roulé ici l’année dernière, seraient au niveau. D’ailleurs, nous avons constaté que l’usure n’a pas été une question, et les tours les plus rapides en course ont été le plus souvent réalisés en fin de E-Prix. Quels que soient les besoins, nos pneus ont une nouvelle fois prouvé qu’ils étaient au rendez-vous grâce à une polyvalence exceptionnelle. »

Offrant un éventail de performances de haut niveau, que ce soit au niveau de la montée en température, de la résistance à l’usure, de l’adhérence ou de la résistance au roulement, qui favorise l’autonomie de ces monoplaces électriques, les MICHELIN Pilot Sport répondent à toutes les situations climatiques.

A Berlin, avec une température au sol qui approchait les 40°C – et 30°C dans l’air – ils ont une nouvelle fois fait preuve de constance en toute circonstance.

Le 5 août, Le premier des six E-Prix de Berlin, saison 2019-2020, a été remporté par Antonio Felix Da Costa (DS Techeetah), devant André Lotterer (Tag Heuer Porsche Motorsport) et Sam Bird (Envision Virgin Racing).

Le 6 août, selon une heure de départ identique, le second E-Prix de Berlin a de nouveau été remporté par Antonio Felix Da Costa (DS Techeetah), suivi de Sébastien Buemi (Nissan e.dams), et de Lucas Di Grassi (Audi Sport Abt Schaeffler).

Les deux prochaines courses auront lieu selon le même programme (essais libres le matin, qualifications l’après-midi et départ du E-Prix à 19h03 précises) samedi 8 et dimanche 9 août. Le circuit sera le même, mais les voitures l’emprunteront cette fois-ci dans le sens opposé aux aiguilles de la montre.

MICHELIN Pilot Sport pour la Formula E : le premier pneu connecté du sport automobile

Michelin a introduit en Formula E pour la première fois cette saison un pneumatique connecté, le MICHELIN Pilot Sport équipé de système Michelin Track Connect. Il s’agit d’une innovation qui s’inscrit dans la stratégie de développement du Groupe, qui commercialise d’ores et déjà une solution Michelin Track Connect pour les passionnés de « Track Days ».

La volonté de Michelin est d’étendre à la grande série les bénéfices des technologies digitales appliquées aux pneumatiques, afin de fournir à la voiture et à son conducteur des informations utiles notamment pour améliorer la sécurité et l’efficacité énergétique.
La solution connectée Michelin Track Connect pour la Formula E permet de vérifier de façon automatique et fiable la pression des pneumatiques, à froid comme à chaud, durant les journées de course. Destinée à répondre aux demandes de la FIA, qui l’a inscrite au règlement du championnat, elle comble également les attentes des écuries et du promoteur de la Formula E.

La solution connectée Michelin Track Connect pour la Formula E utilise un capteur conçu et développé par Michelin, qui est inséré dans un conteneur spécifique à l’intérieur du MICHELIN Pilot Sport. Ce capteur envoie au récepteur des informations cryptées auxquelles Michelin et la FIA ont accès, ce qui préserve la confidentialité des données et permet à la FIA de vérifier les pressions minimales requises. Cela apporte un gain de temps et une tranquillité d’esprit pour les équipes ainsi qu’une fluidité d’exécution du planning de course.

Recevez nos informations par email