Le groupe Michelin a annoncé en milieu de journée aux 858 salariés du site sa décision de cesser l’activité de l’usine de Bamberg en Allemagne d’ici début 2021.

 

Le site de Bamberg, créé en 1971, produit majoritairement des pneumatiques Premium pour les véhicules de tourisme de dimension 16 pouces, un segment de marché qui se caractérise à la fois par une forte baisse de la demande globale et par une concurrence extrêmement forte des fabricants asiatiques.

Depuis 2013, le groupe Michelin a réalisé 60 millions d’euros d’investissements pour faire face à cette évolution du marché et progressivement adapter la production du site. Ces efforts, conjugués à l’engagement des équipes, ne suffisent cependant plus aujourd’hui à compenser la transformation structurelle du marché des pneus tourisme en Europe. Aucune alternative industrielle économiquement viable n’est possible dans ce contexte.

 

Cette décision a été prise après une phase de consultation avec le comité d'entreprise conformément aux dispositions légales en vigueur en Allemagne.

 

La priorité du groupe Michelin est désormais d’apporter tous les moyens nécessaires pour permettre à ses salariés et au territoire de Bamberg de faire face, dans les meilleures conditions possibles, aux conséquences de cette décision.

 

Michelin proposera un dispositif complet et personnalisé pour chacun des employés du site, comprenant notamment le recours à une société de transfert, des mesures de départs anticipés à la retraite, ainsi que des mesures d’aide à la mobilité interne et externe. Des négociations devront être menées avec les organisations syndicales pour définir les modalités de mise en place de ces mesures.

 

Attaché à la dynamique des territoires dans lequel le Groupe est implanté, Michelin s’engage à initier un programme de revitalisation innovant pour transformer ce site. Développé en partenariat avec les acteurs publics et économiques du territoire, ce projet devra s’inscrire dans les priorités de développement de la région.

 

Pour financer cette opération, le groupe Michelin enregistrera une provision d’environ 167 millions d’euros en charges non récurrentes dans ses comptes consolidés au 31 décembre 2019.

Recevez nos informations par email