Michelin annonce des ventes de 4,9 milliards d’euros pour le 1er trimestre 2013, 
en ligne avec ses perspectives annuelles

 

  • Environnement de marchés faible en Europe en Tourisme camionnette, décevant en Amérique du Nord et dynamique dans les nouveaux marchés.
  • Volumes traduisant :
    • l’impact de la réduction de 2 jours ouvrés sur le trimestre,
    • l’évolution différente des marchés entre les zones matures et les zones de croissance,
    • le recul des activités de première monte, notamment en Génie civil.
  • Prix-mix en retrait reflétant :
    • l’impact des clauses d’indexation, dans un contexte de coûts de matières premières plus favorable,
    • le repositionnement piloté des prix, ciblé sur certaines dimensions.

 

 

Perspectives pour 2013

Dans un environnement de marchés faibles dans les pays matures et en croissance dans les nouveaux marchés, Michelin confirme son objectif de volumes stables en 2013, profitant de sa présence mondiale.

La baisse des cours de matières premières devrait entraîner un effet favorable de l’ordre de 550 millions d’euros sur le résultat opérationnel annuel. Dans cette hypothèse, l’effet matières premières compenserait largement l’effet prix-mix négatif qui s’élèverait à environ 300 millions d’euros.

Comme indiqué en février, le programme d’investissement, autour de 2 milliards d’euros, servira l’ambition de croissance de Michelin, avec la mise en place de nouvelles capacités de production dans les nouveaux marchés. Il portera également sur la compétitivité dans les pays matures et sur l’innovation technologique.

Dans ce contexte, le groupe Michelin confirme ses objectifs pour l’année 2013, un résultat opérationnel avant éléments non récurrents stable, une rentabilité des capitaux employés supérieure à 10 % et la génération d’un cash flow libre positif.

Recevez nos informations par email