Le béton du circuit de Tempelhof a constitué le revêtement le plus difficile de la saison pour les pneus. Mais alors que les ingénieurs de Michelin prévoyaient un niveau d’usure plus élevé que sur une autre surface, la résistance et la constance des performances des nouveaux MICHELIN Pilot Sport ont bluffé les 22 pilotes du championnat. Une fois de plus, aucun incident pneumatique n’a été à déplorer au cours des deux journées en piste, effectuées avec une dotation de seulement deux trains de pneus par voiture !

 

De façon exceptionnelle, les concurrents du Championnat ABB FIA-Formula E avaient dû effectuer les deux séances d’essais libres le vendredi, alors que les qualifications ont eu lieu le samedi matin (plutôt qu’en fin de matinée) et la course en tout début d’après-midi, à 13 heures. Ce programme spécial a été imaginé afin d’éviter un conflit horaire avec la finale de football de la ligue allemande, disputée elle aussi ce samedi. Ce timing particulier a été un défi supplémentaire pour les pilotes, qui ont dû prendre la piste en début de journée par une température nettement plus fraîche le samedi matin, et sans aucun roulage préalable. Heureusement, ils ont pu compter sur la rapidité de la montée en régime des MICHELIN Pilot Sport, et de leur niveau de performance élevé en toutes circonstances.

 

Vendredi, alors que les voitures avaient pris la piste pour un premier galop d’essai, le record avait été battu après seulement 20 minutes de mise au point. En fin de séance, le chrono établi par Jean-Eric Vergne (DS Techeetah) en juin 2018 était d’ailleurs amélioré par 20 des 22 pilotes. Mais c’est lors de la seconde séance que la nouvelle référence a été inscrite au tableau par André Lotterer, avec une amélioration de plus de deux secondes au tour en comparaison de la saison dernière. Une progression à attribuer bien sûr aux nouvelles monoplaces, plus performantes et légèrement plus puissantes, mais également aux nouveaux MICHELIN Pilot Sport.

Recevez nos informations par email