Long de 2,97 km pour 12 virages, le tracé marocain a de nouveau été le théâtre de nombreux événements. Avec des basses températures en début de journée – seulement 8°C lors de la première session d’essais libres –, les pilotes ont d’abord eu à composer avec la piste très sale, qui s’est améliorée au fil des passages. Mais c’est alors qu’un invité surprise, le brouillard, est venu s’inviter lors de la seconde session, et ne s’est dissipé qu’après les procédures de qualifications et de super pole position, en début d’après-midi.

 

Lors du départ, donné à 16h00, la température de l’air avait atteint 15°C, et celle du sol 21°C : des données qui figurent parmi les plus basses de la saison et qui ont permis une nouvelle fois aux pneumatiques Michelin de démontrer leur extraordinaire polyvalence.
Nous savions que la météo ne serait pas forcément favorable et que la piste serait sale au début du week-end. Mais nous savions également, pour avoir eu l’occasion de tester les MICHELIN Pilot Sport EV2 dans un large spectre de situations, que nous serions à même d’apporter performance et longévité tout au long de la journée de course, et sans redouter le moindre problème d’usure, indépendamment des pressions choisies par les partenaires. Après le premier E-Prix de Paris, c’est ici à Marrakech que nous avons couru par les températures les plus fraîches depuis les débuts de la discipline.

 

Serge Grisin, manager de Michelin en FIA-Formula E

 

La prochaine manche du Championnat FIA-Formula E se déroulera pour la première fois à Santiago du Chili, le 3 février prochain.

Recevez nos informations par email