Retour

WRC 2017 - Tests concluants pour les pneus MICHELIN Pilot Sport H5

A l’instar de la stratégie que MICHELIN Motorsport a dévoilé au Rallye du Mexique concernant ses pneus terre, MICHELIN avait décidé d’utiliser le Tour de Corse-Rallye de France comme manche test concernant les pneus « asphalte » qu’utilisent maintenant les nouvelles WRC, plus puissantes, dotées d’un kit aérodynamique impressionnant et d’un différentiel central piloté qui permet de mieux répartir l’usure des pneumatiques entre l’avant et l’arrière.

cp_wrc-france_1040x400

 

Pour cette manche très exigeante pour les hommes, les machines et leurs pneus, MICHELIN avait mis à disposition de ses partenaires trois types de pneumatiques : les pneus MICHELIN Pilot Sport S5 (gomme tendre), H5 (gomme dure), mais aussi la version 2017 des pneus MICHELIN Pilot Sport FW3 (FW pour Full Wet, soit totalement humide) qui sont des pneus conçus pour être utilisés par des conditions météos très difficiles, notamment en cas de fortes pluies.

La météo ayant été clémente en ce mois d’avril sur l’Ile de Beauté, les concurrents du WRC ont exclusivement utilisé les pneus MICHELIN Pilot Sport H5 (gomme dure) spécialement conçus pour rouler par temps sec. En WRC2, c’est un nouveau pneu –également à gomme dure- qui faisait ses débuts : le pneus MICHELIN Pilot Sport R H3. Utilisant un nouveau mélange de gomme pour sa bande de roulement, ce pneu avait été déposé par MICHELIN auprès des instances de la FIA en janvier. S’appuyant sur l’excellent niveau de performance de son prédécesseur, le pneus MICHELIN Pilot Sport R H2, il apporte une montée en température plus rapide et davantage de grip latéral.

Le Tour de Corse-Rallye de France avait donc une saveur particulière pour MICHELIN, qui venait à la fois pour tester en conditions réelles un nouveau pneu, mais aussi pour valider les performances d’un modèle existant, afin de décider de son éventuelle évolution.

Concernant le pneus MICHELIN Pilot Sport H5, que nous avions déjà développé en vue du nouveau niveau de performances des WRC, nous avions en 2016 une marge importante en termes de performances. Cette marge s’est logiquement amoindrie cette saison, mais nous sommes encore largement dans notre feuille de route, avec un pneu mieux centré et très équilibré en termes de performances compte tenu de la technologie des voitures de cette année. De ce fait, nous ne ferons pas de modification sur ce pneu dans un avenir proche, qui répondra parfaitement aux exigences des prochains rallyes asphalte, et notamment l’Allemagne, où la surface du sol sera moins abrasive qu’ici.

Jacques Morelli, manager de Michelin en Championnat du Monde des Rallyes

Retour