Retour

WEC - 6H du Nürburgring - Porsche et Ferrari s’imposent au Nürburgring, avec MICHELIN

Après une séance qualificative disputée le samedi sous le soleil, les 6 Heures du Nürburgring 2017 se sont déroulées dimanche par des conditions météo changeantes, qui ont influencé la température de la piste. Porsche LMP Team et Toyota Gazoo Racing ont fait des choix des pneumatiques différents : la firme allemande a privilégié les gommes Dures, tandis que les voitures de l’équipe nipponne ont roulé sur des pneus Médium toute la course.

cp_wec-2017-6H-Nurb_1040x400

 

Dans la catégorie LM GTE Pro, l’ensemble des équipes a disputé les 6 Heures du Nürburgring sur des pneus Médium, avec des doubles relais à la clé, comme l’impose le règlement. Les basses températures de la piste (qui a évolué entre 19 et 26°C) ont permis à l’ensemble des partenaires de Michelin de tirer pleinement parti des performances de leurs pneumatiques.

Toyota Gazoo Racing a su s’imposer en qualification, pour occuper ensuite la tête du peloton durant les premières phases de la course. Mais c’est Porsche LMP Team qui a démontré toute la compétitivité de son nouveau pack aérodynamique quand, au 43° tour, Brendon Hartley (Porsche 919 Hybrid n°2) a dépassé au bout de la ligne droite des stands la Toyota TS050 – Hybrid n°7 de José-Maria Lopez. Une manouvre répétée par la seconde Porsche tout juste deux tours plus tard. Ainsi, une heure et vingt minutes après le départ, la firme de Weissach a commencé sa longue marche triomphale, durant laquelle ses voitures se sont relayées à plusieurs reprises en tête de la course. Toyota n’a pas pour autant baissé les bras, et la TS050 - Hybrid n°7 a poursuivi les Porsche durant une vingtaine de tours. Elle a commencé ensuite à prendre du retard, pour rester à la troisième place jusqu’à la fin de l’épreuve. La voiture soeur n°8, retardée par un souci technique au départ de la course, termine à la quatrième place et marque ainsi de précieux points pour le Championnat.
En LM GTE Pro, le podium est aussi 100% Michelin. La Ferrari 488 GTE n°51 (Calado/Pier Guidi), qui avait pris le départ septième de la catégorie, a remonté position après position grâce à une stratégie d’efficience, où les pilotes ont à la fois économisé du carburant pour rallonger les relais et utilisé le plein potentiel de leurs pneus Michelin en les gardant le plus longtemps possible. La voiture italienne est suivie des deux Porsche 911 RSR du Porsche GT Team, qui ont confirmé en course les bonnes dispositions montrées la veille, en qualification.


Retour