Retour

Le retour de MICHELIN Motorsport en MotoGP : une année pour être prêt

Michelin revient en moto GP, dès 2016, après six ans d’absence et en sera le fournisseur exclusif de pneumatiques. De 1973 à 2008, le Groupe a remporté 360 victoires et 26 titres mondiaux dans ce championnat très disputé. Chaque année de mars à novembre, il rassemble les meilleurs pilotes mondiaux. Comment MICHELIN Motorsport se prépare-t-il à ce retour ? Découverte d’une partie des coulisses.
Michelin retour moto GP 2015

Un programme 2015 très chargé pour MICHELIN Motorsport

Après avoir obtenu l’amendement du règlement MotoGP qui permet aux pilotes participant au championnat d’effectuer ponctuellement des tests de pneus pour le compte de Michelin, le Groupe a mis en place un plan de travail particulièrement soutenu pour l’année 2015. L’objectif est bien évidemment d’être prêt pour le premier Grand Prix de la saison prochaine.

Les pilotes d’essais des constructeurs puis les pilotes réguliers

Début février, ce sont les pilotes d’essais des différents constructeurs qui ont défriché le terrain. Les techniciens avaient apporté une sélection de sept pneus avant et cinq pneus arrière avec l’ambition d’en sélectionner trois de chaque pour les vingt-quatre pilotes réguliers qui, trois semaines plus tard, ont à leur tour découvert les enveloppes Michelin.

La polyvalence des pneus MICHELIN pour toutes les motos et tous les pilotes

« On avance suivant le plan établi, rassure Piero Taramasso, responsable activités moto MICHELIN Motorsport. À partir de juin, nous pourrons nous concentrer sur les mélanges de gomme pour les différents circuits. Nous voulons proposer des pneus polyvalents fonctionnant pour toutes les motos et tous les pilotes. » Bien évidemment, la mission n’est pas simple. Après sept ans avec le même partenaire, les protagonistes de la catégorie MotoGP découvrent en effet de nouvelles sensations.

Des réglages encore nécessaires

« Les sensations des pilotes sont forcément différentes avec les pneus MICHELIN,  résume Nicolas Goubert, Directeur technique chez Michelin. Et les pilotes le comprennent très bien. Il faudra que chacune des parties, pilotes, chef-mécaniciens et techniciens pneus, fassent des adaptations pour mettre au point un ensemble à la hauteur des attentes de la discipline. Pour l’heure, à nous de nous relever les manches. Notre programme nous laisse confiants pour atteindre notre objectif. »

Pilotes et ingénieurs doivent s’adapter aux 17 pouces. Nous, nous devons travailler pour rendre les pneus avant plus «prévenants».

Pascal Sasso, correspondant technique d’écurie MotoGP MICHELIN Motorsport

Zoom sur

La première d’une longue série

+