Retour

1914-1918 : Michelin se souvient

À l’occasion du centenaire du début de la Première Guerre mondiale, Michelin a réalisé trois courts-métrages afin de présenter l’implication qui fut la sienne dans le conflit au travers de trois sujets.

Lettres... Au temps de la Grande Guerre - Opus 2

Lettres... Au temps de la Grande Guerre - Opus 3

Innovations, action sociale et santé

Moins de trois semaines après la déclaration de guerre, Michelin proposa de mettre à disposition du gouvernement français des avions. Ainsi, durant le conflit, Michelin fabriqua dans ses ateliers près de 2 000 avions de guerre Breguet. Par ailleurs, en 1916, Michelin  fit construire à Aulnat, près de Clermont-Ferrand, la première piste d’atterrissage « en dur » au monde.

En parallèle, Michelin eut une action sociale : emploi des femmes, attribution d’allocations aux épouses et enfants des employés mobilisés… Solidarité entre le personnel non-mobilisé et les soldats.

Enfin, un bâtiment de stockage de pneumatiques de l’usine de Clermont-Ferrand fut transformé en  21 jours en hôpital temporaire de 320 lits : 2 993 blessés y furent soignés.

 

« Lettres… au temps de la Grande Guerre » : reconstitution d’époque

Le scénario des trois films s’appuie sur les milliers de lettres échangées entre les soldats et M. Lunant, chef du personnel de l’époque et stockées dans les archives du Patrimoine Michelin.

Les scènes de ces trois films  ont été tournées au studio audiovisuel Michelin : le plateau a accueilli pour la première fois des comédiens en costume d’époque et des décors exceptionnels (reconstitution du bureau de Monsieur Lunant, d’un intérieur de logement ouvrier, d’une chambre d’hôpital, d’un campement de soldat… et même d’une tranchée !