Retour

Michelin partenaire de Livelihoods, le fonds « carbone volontaire » des entreprises

En 2014, Michelin a rejoint le fonds Livelihoods, preuve de son engagement pour un développement toujours plus durable et responsable. Retour sur les actions menées en moins d’un an.
Livelihoods 2015

Livelihoods : fondamentaux et objectifs

Livelihoods est un fonds d’investissement dont l’objectif est de restituer aux entreprises qui investissent des « crédits carbone à haute intensité sociétale en recherchant le meilleur équilibre entre la valeur de ces crédits et la valeur créée pour les communautés locales ».

Les entreprises partenaires achètent des parts dans la SICAV (Société d’Investissement à Capital Variable) pour financer les projets sélectionnés par le fonds et à terme, reçoivent des crédits carbone (verified ou volontary emission reductions), qu’elles peuvent garder ou revendre. En entrant dans la SICAV, l’entreprise entre aussi dans la gouvernance du fonds et prend donc part au choix des projets.

Michelin, acteur responsable d’un développement durable

Michelin a investi cinq millions d’euros dans le fonds Livelihoods en 2014. Le Groupe est ainsi la dixième entreprise européenne à investir dans ce fonds dédié à l’agriculture et à la lutte contre la déforestation.

Deux des projets soutenus par le fonds ont été audités en fin d’année et ont généré pour Michelin 18 700 crédits carbone (équivalents à 18 700 tonnes de CO2 évités).

Ces crédits de CO2 compensent très largement les émissions du Michelin Challenge Bibendum estimées à 8 500 tonnes de CO2, trajets aériens, hôtellerie et rallye compris.

Les mangroves, des puits de carbone performants

Ce premier projet concerne la restauration de forêts de mangroves au Sénégal dans les régions de Casamance et Sine Saloum à l’Ouest du pays. Les mangroves sont des puits de carbone extrêmement efficaces grâce à leurs racines qui forment des réseaux entremêlés absorbant le dioxyde de carbone. Elles filtrent également les eaux salines et protègent ainsi les terres arables vitales. Enfin, la restauration des mangroves entraîne une reproduction supplémentaire de poissons, crevettes et mollusques allant jusqu’à 18 000 tonnes par an.

Des arbres fruitiers pour diversifier la production agricole

Le deuxième projet audité a pour cadre l’Inde orientale. Dans la vallée d’Araku située à 1 200 mètres d’altitude, des millions d’arbres fruitiers sont plantés, fournissant de l’ombre à 3 millions d’arbres à café. Ces plantations aident les communautés tribales à améliorer les rendements et à diversifier leur production agricole, améliorant ainsi les revenus de 10 000 petits producteurs de café. Aujourd’hui, tout le café exporté internationalement sous l’étiquette « Araku » est certifié « bio » et « commerce équitable ».

Améliorer la vie des communautés

Au-delà de sa contribution financière, Michelin a mis à disposition les compétences d’un de ses agronomes experts en hévéaculture basé au Brésil. En novembre dernier, ce dernier a été missionné pour évaluer un projet d’hévéaculture soutenu par Livelihoods dans l’une des régions les plus pauvres du Guatemala. Ses conseils et son suivi devraient permettre :

  • l’introduction de plants plus résistants,
  • l’amélioration des pratiques de récolte du latex,
  • la culture conjointe d’hévéa et de cacao,
  • et ainsi l’amélioration de la prospérité de la communauté.

 

En savoir plus

Zoom sur

Les entreprises partenaires

+