Retour

L’hydrogène propulse la mobilité durable

Le modèle dominant de véhicules électriques repose sur des batteries rechargeables. Il pose des contraintes majeures : une autonomie limitée et des temps de charge, et donc d’immobilisation, long entre les trajets.  En l’état, le véhicule électrique à batterie ne peut pas couvrir tous les usages de la mobilité.

actu_hydrogene_1040x400

 

C’est là qu’intervient la pile à hydrogène. Elle permet de générer de l’électricité à partir de l’hydrogène, l’un des éléments les plus abondants sur notre planète. Le procédé est particulièrement propre, puisqu’au lieu de dégager du CO2, il produit simplement de l’eau. Cette pile peut alimenter directement le moteur électrique ou servir de prolongateur d’autonomie en rechargeant la batterie du véhicule pendant son utilisation. Grâce à elle, vous retrouvez le geste simple de faire le plein, d’hydrogène en lieu et place des carburants classiques, vous affranchissant des contraintes d’autonomie. La mobilité électrique peut alors répondre à tous les besoins de déplacements. Aussi la pile à combustible constitue véritablement « une meilleure façon d’avancer » et offre une complémentarité indéniable au véhicule électrique à batterie.

Michelin considère l’hydrogène comme l’une des composantes possibles de la mobilité durable. C’est pourquoi nous travaillons sur la pile à hydrogène depuis les années 2000. Nous sommes également actifs au sein de l’écosystème hydrogène : membre de l’association française hydrogène et pile à combustible (AFHYPAC), membre de la plateforme Hydrogen Europe, association européenne des industriels de l’hydrogène, qui regroupe plus de 100 sociétés et qui œuvre pour le développement des solutions hydrogène.

Michelin s’appuie aussi  sur son programme d’incubation (IPO) qui est depuis 2014 actionnaire de la société Symbio FCell, pionnier de la pile à combustible et inventeur du premier prolongateur d’autonomie pour véhicules hybrides (électricité – hydrogène). Nous les accompagnons non seulement dans l’industrialisation de la technologie, mais aussi sur les enjeux de maintenance et de réseau de distribution d’hydrogène, en nous appuyant notamment sur l’expertise de notre réseau Euromaster.

Pour Valérie Bouillon-Delporte, en charge des sujets hydrogène au sein de l’Incubateur Programme Office Michelin, cet engagement est essentiel :

En tant qu’acteur de la mobilité durable, notre rôle est de voir bien au-delà du pneu. Notre voulons nous impliquer auprès des acteurs qui développent cette solution, leur apporter notre soutien et notre expertise industrielle pour accélérer leur développement

Valérie Bouillon-Delporte, en charge des sujets hydrogène au sein de l’Incubateur Programme Office Michelin

Engie rejoint Michelin aux côtés de Symbio FCell

+

L’hydrogène, sur les routes comme sur les pistes

+