Retour

L’engagement de Michelin en faveur de l’économie circulaire

En ligne avec sa raison d’être, le groupe Michelin a une stratégie de croissance durable qui vise à améliorer la mobilité de ses clients, durablement. L’approche économie circulaire de Michelin fait partie intégrante de cette stratégie.

actu_4r_1040x400

 

L’économie circulaire permet de poursuivre la création de richesse tout en utilisant de moins de moins de ressources naturelles et en préservant la planète. Pourquoi Michelin l’intègre au cœur de sa stratégie ? 

Car 32 millions de tonnes de matériaux sont utilisées chaque année par l’industrie des pneus, et 3/4 de ces matériaux sont d’origine fossile. Sachant que la mobilité routière est appelée à doubler voire à quadrupler d’ici à 2050 par rapport à 2010, les enjeux sont multiples : sécuriser les approvisionnements, réduire les impacts de la mobilité sur la santé humaine, les écosystèmes et les ressources naturelles, et limiter ses effets sur l’évolution du climat. Chez Michelin, nous sommes convaincus qu’il ne faut pas aller à l’encontre du développement de la mobilité mais bel est bien mettre sur le marché des produits et services qui, de leur conception à leur fin de vie, utilisent moins de ressources et minimisent leurs impacts négatifs sur l’environnement et la société. Cette approche, nous l’avons appelée les 4R pour :

  • Réduire : le poids, les émissions de CO2 et le nombre de pneumatiques utilisés
  • Réutiliser : nos produits en les réparant, les recreusant et les rechapant
  • Recycler : les pneus en fin de vie par la valorisation matière ou énergétique
  • Renouveler : Intégrer des matières premières renouvelables de plus en plus dans notre processus de production de pneumatiques

 

4r-blue

* Réduire / Réutiliser / Recycler / Renouveler

Réduire

L’objectif de Michelin ? Offrir à ses clients des pneus plus légers, qui durent plus longtemps et qui consomment moins d’énergie.

Plus de 90% des émissions de CO2 de nos produits sont en effet liées à leur utilisation. Réduire l’impact des pneumatiques sur la consommation de carburant tout en améliorant leurs autres performances (adhérence, émissions sonores, durée de vie etc.) constitue un levier clé pour réduire nos émissions de CO2.Michelin va plus loin puisque le Groupe souhaite réduire le nombre de pneus nécessaires pour faire le même nombre de kilomètres. Le modèle d’économie circulaire de Michelin se déploie aussi bien dans la conception, la fabrication et la gestion de l’offre de produits et de services que dans l’utilisation des ressources afin de minimiser leur impact sur l’environnement et la société. Concevoir des produits offrant un très haut niveau de performances du premier au dernier kilomètre s’intègre pleinement dans cette approche vertueuse.Utiliser ses pneus jusqu’à leur fin de vie permettrait ainsi d’éviter chaque année dans le monde une consommation supplémentaire mondiale de 400 millions de pneumatiques soit l’émission de 35 millions de tonnes de CO2, l’équivalent de 6 mois d’émissions de CO2 d’une ville comme New-York !

Réutiliser

Nos pneus sont conçus pour optimiser la matière et l’usage des ressources. Pour les pneus les plus volumineux, donc les pneus de Poids Lourds, Génie Civil et d’avion notamment, l’enjeu est donc de les réutiliser au maximum en :

  • Réparant, lorsque c’est possible les pneumatiques, notamment ceux qui sont soumis à des conditions d’usage extrêmes.
  • Recreusant, c’est-à-dire en redonnant de la profondeur aux sillons des pneus pour prolonger la vie utile des bandes de roulement des pneumatiques, en particulier ceux des poids lourd.
  • Rechapant, en remplaçant les bandes de roulement (cette partie du pneumatique qui est en contact avec le sol) des pneumatiques qui équipent les poids lourd ou encore les avions. Un pneu qui a une durée de vie initiale de 250 000 km peut continuer jusqu’à plus de 500 000 kilomètres en étant recreusé deux fois et rechapé 1 fois et permet d’économiser 70% d’extraction de ressources naturelles et 24% d’émissions de CO2

Recycler

Michelin avec ses homologues pneumaticiens participe à la structuration des filières de collecte et de valorisation de ces pneumatiques en fin de vie. 80 % des pneus mis sur le marché par Michelin ont été collectés et traités dans chaque pays par des filières agréées ou certifiées. En 2016, Michelin a participé activement à plusieurs travaux réalisés au sein de différentes associations dont il est membre (TIP*, ETRMA**) afin de trouver collectivement des solutions innovantes pour valoriser les pneus en fin de vie.

Renouveler

25% de la matière première des pneus est renouvelable, essentiellement le caoutchouc naturel. Pour aller plus loin, Michelin a lancé des projets innovants afin de développer une filière de production de bio-butadiène à partir d’éthanol issu de la biomasse, baptisé BioButterfly. En parallèle, Michelin développe de manière durable et responsable son approvisionnement de caoutchouc naturel. Nous avons justement signé en 2015 un accord important avec WWF pour, à la clé, un triple objectif : garantir notre approvisionnement en matière première, lutter contre la déforestation et absorber une partie du CO2 présent dans l’atmosphère grâce aux hévéas qui constituent de véritables puits de carbone. En 2003, nous avons lancé un projet au Brésil, à Bahia afin notamment de restaurer la forêt primaire et transférer aux populations locales les terres et le savoir-faire acquis par le groupe dans la culture de l'hévéa, pour garantir une agriculture rentable et éviter l'exode rural. A travers ce projet, Michelin a, pendant plus d’une décennie, restauré 270 ha de forêts et près de 1300 familles de plus de 50 nationalités ont bénéficié d’un programme d’aide pour développer de nouvelles cultures (banane, cacao) dans les plantations d’hévéas.
 

*TIP
Tire Industry Project (un groupe de travail du World Business Council for Sustainable Development), avec la réalisation d’une étude mondiale confiée au cabinet Deloitte et visant à terme à développer les voies de recyclage les plus porteuses dans chaque région du Monde.

**L’ETRMA (European Tyre and Rubber Manufacturers Association), la RMA (Rubber Manufacturers Association), JATMA (Japan Automobile Tyre Manufacturers Association).
 À travers les travaux, menés avec ces associations professionnelles.

Une démarche Collective et innovante

L’approche de Michelin en termes d’économie circulaire a été récompensée puisque, en 2016, Michelin a reçu le Grand Prix de l’Économie circulaire et la mention spéciale “Lutte contre le changement climatique” des Prix Environnement et Entreprises organisés par le gouvernement français pour ses offres de rechapage et de services aux flottes décrites ci-dessous.

Michelin s’associe également à des partenaires publics et privés pour renforcer sa dynamique d’innovation au service de produits et services toujours plus « circulaires ». Depuis 2014 Michelin est membre du programme “Circular Economy 100” de la Ellen MacArthur Foundation, qui vise à piloter des initiatives communes d’économie circulaire et à identifier les conditions favorables à son adoption.

MOVIN'ON

Michelin Challenge Bibendum devient Movin’On

 

Site internet MOVIN'ON
 
#MovinOn2017
 

L’économie circulaire sera au cœur de MOVIN'ON qui rassemblera, les 13,14 et 15 juin 2017, 3000 acteurs provenant de 35 pays :
des scientifiques, des entrepreneurs, des acteurs de la société civile, des visionnaires de tous milieux capables de passer de l’ambition à l’action pour la  mobilité durable d’aujourd’hui et de demain.