Retour

COP21 - Interview T. Gettys - Directeur de la Recherche et du Développement, membre du Comité Exécutif du groupe Michelin

actu_t.gettys_889x288

La COP21 vient de s’achever, quel premier bilan pouvez-vous en tirer ?

Nous pouvons tout d’abord nous réjouir de l’accord qui a été trouvé sur un texte qui permet de limiter le réchauffement climatique à 2°C d’ici à 2100.

Au-delà de cet accord, la COP21 est la démonstration d’intérêts convergents entre public et privé. C’est également la première fois que les initiatives du secteur transport routier, urbain et interurbain, se fédèrent autour de responsabilités pleinement assumées avec, à la clé, pas moins d’une quinzaine d’initiatives et trois axes majeurs de réflexion. Le bilan est donc tout à fait positif même s’il convient d’attendre la manière dont ces engagements seront appliqués.

Dans le cadre de la COP21, Michelin a rappelé son ambition et ses efforts continus de réduction des émissions de CO2 au cours des prochaines décennies. Quels sont les enjeux pour la Recherche et Développement liés à cette ambition ?

Le pneu joue un rôle important dans la consommation de carburant d’un véhicule et donc de ses émissions de CO2 puisqu’un plein sur cinq pour les voitures et un plein sur trois pour les poids lourds est utilisé pour compenser les pertes d’énergie générées par le pneu lorsque qu’il roule et se déforme au contact de la route.

Par conséquent, l’amélioration de l'efficacité énergétique de nos produits est un enjeu majeur pour notre Recherche et Développement. En travaillant sur la sculpture, l’architecture et les matériaux du pneumatique, nos chercheurs, dans le monde entier, développent des produits et services qui consomment toujours moins de carburant, permettant au groupe de participer à l’effort collectif de réduction des émissions de CO2.

Comment voyez-vous le pneu de demain par rapport aux ambitions exprimées pour la COP21 ?

Le pneu de demain doit contribuer à une mobilité plus sûre, plus économe en énergie et en matières premières, plus propre et plus connectée, mais qui intègre aussi la notion de plaisir.

Cela signifie :

  • des avancées significatives en termes d’adhérence, de robustesse et de longévité.
  • l’utilisation plus importante de matières premières renouvelables,
  • une réduction des émissions de CO2 liées aux pneumatiques,
  • des pneus qui communiquent avec les véhicules afin de mieux comprendre les habitudes des consommateurs et leur apporter les solutions dont ils ont besoin.

Je suis très confiant dans la capacité et la puissance d’innovation du groupe Michelin pour trouver de nouvelles innovations de rupture sur ces différents sujets. Le talent, la passion et la motivation de nos équipes nous permettent de relever ces défis.