Retour

RFID : une mine d’informations dans seulement 0,2 g

Véritable signature électronique, la puce RFID - identification par fréquence radio - a de multiples bénéfices pour le client, le distributeur et Michelin.

Michelin adopte la RFID pour ses pneus poids lourds

Intelligent ET connecté, le pneumatique poids lourd est désormais capable de déclarer son identité et de rendre compte d’un certain nombre de ses paramètres : pression, température, usure, etc.

Pour les distributeurs, le pneu connecté MICHELIN est un moyen efficace de promouvoir la performance des produits et développer la confiance des gestionnaires de flottes.

Une technologie à valeur ajoutée immédiate

Température, pression, identité, position sur le véhicule, autant d’informations nécessaires à la gestion des pneumatiques poids lourds, que la RFID rend aujourd’hui plus accessibles et rapidement partageables.

Connectée à un dispositif de contrôle de la pression sans contact, appelé TPMS - Tire Pressure Monitoring System -, la RFID permet de faire passer l’inspection des pneus de 15 à 5 minutes.

Les avantages ?

  • Réduire le temps d’immobilisation du véhicule par l’optimisation de l’entretien
  • Anticiper le  renouvellement de l’enveloppe 
  • Et donc permettre une meilleure gestion des stocks.

 

Le pneumatique à l’ère du digital

C’est une innovation majeure et un très bon exemple de notre capacité à innover au-delà du pneu. Cela marque une étape importante à l’heure où le digital fait son entrée dans l’industrie pneumatique.

Richard Bezzant, Responsable Distribution Poids Lourd, Michelin UK

Grâce à la RFID, Michelin peut ainsi collecter de nombreuses informations sur la vie de ses produits pour en améliorer les performances. Initiée il y a quinze ans, la réflexion sur l’intégration de la technologie RFID a imposé de relever de nombreux défis. Parmi ces derniers, citons :

  • la conception des antennes,
  • la résistance sur le long terme
  • la qualité de transmission des données.

 

Des brevets ouverts

Pour s’assurer du résultat, le Groupe a mené un vaste programme d’essais comprenant l’implantation de puces dans de nombreuses enveloppes, jusqu’à obtenir plus de 5 milliards de kilomètres de test. Pour aller plus loin dans la démarche et pour que le pneumatique connecté devienne un standard mondial, Michelin propose d’ouvrir ses brevets.